Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

Algérie: 197 hôtels en cours de réalisation à travers la wilaya d'Alger (ministre)

Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Hacène Mermouri, a indiqué mardi à Alger que 197 hôtels, d'une capacité globale de 39.000 lits, étaient en cours de réalisation à travers la wilaya d'Alger.
Le taux d'avancement des travaux de réalisation de ces hôtels est de 56%, a déclaré M. Mermouri à la presse au terme de sa visite d'inspection dans la capitale, en compagnie du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Ces établissements hôteliers devraient être livrés au cours des trois prochaines années, a-t-il ajouté.
Une enveloppe financière de 81 milliards de dinars a été allouée à la réalisation de ces hôtels qui mettront à disposition 39.000 lits et créeront 18.000 emplois, a-t-il précisé, rappelant que quatre (4) établissements hôteliers d'une capacité globale de 500 lits avaient été réceptionnés en 2017.
Le ministre a en outre fait savoir qu'une enveloppe financière de 120 milliards de dinars avait été consacrée à la modernisation et à la restructuration de quelque 66 unités hôtelières à travers le territoire national.
Après avoir rappelé les efforts déployés en faveur de la promotion de l'investissement touristique, le premier responsable du secteur a souligné que les investissements dans le domaine du tourisme depuis 2000 s'élevaient à près de 900 milliards de dinars.
M. Mermouri a insisté sur le nécessaire respect des délais de réalisation et des normes de réfection et de réhabilitation des établissements hôteliers pour préserver l'aspect architectural d'origine.
Il a également mis en avant l'importance de la préservation des œuvres archéologiques, notamment au niveau des hôtels antiques, à l'instar d'Es-Safir, proposant de rassembler toutes les œuvres dans une salle d'exposition.
Le ministre a inspecté plusieurs projets, notamment la réhabilitation de l'Hôtel Es-Safir et l'aménagement de la Casbah et de la maison des métiers d'artisanat.
Dans la commune de Zeralda, M. Mermouri a inspecté le projet d'aménagement d'établissements hôteliers relevant de l'entreprise de gestion touristique et le projet de réhabilitation du centre de thalassothérapie de Sidi Fredj.
Le ministre a, par ailleurs, inauguré trois hôtels appartenant à des investisseurs privés dans les communes de Hydra, Kouba et Hussein Dey.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie-Droits de l'homme: Amnesty pointe deux lois contraires aux engagements du gouvernement

  Bien qu’elle se soit engagée devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève à respecter les droits humains, la Tunisie doit rapidement mettre en œuvre les réformes nécessaires à la réalisation des progrès dans ce domaine, a estimé jeudi l’Organisation ” Amnesty International “.

Pour le modèle algérien de croissance par l’État-acteur, le 5e mandat a déjà commencé

   La chronique hebdomadaire de El Kadi Ihsane sur El Watan traque le nouveau modèle de croissance de Ahmed Ouyahia et ne trouve que l’ancien. En mode sinistre.

Tunisie - Le déficit budgétaire s'est aggravé: plus de 3 milliards de dinars à fin juillet 2017

   Le déficit budgétaire s’est aggravé, à fin juillet 2017, pour atteindre les 3,177 milliards de dinars (environ plus de 3% du PIB de la Tunisie), alors que la Loi des Finances 2017 (LF) table sur un déficit budgétaire, pour toute l’année, de 5,345 milliards de dinars (5,4% du PIB).