Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 28 Juin 2017

Mauritanie: Le Président de la République reçoit le ministre iranien des affaires étrangères

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience, lundi matin au palais présidentiel à Nouakchott, le ministre iranien des affaires étrangères, M. Mohamed Jewad Dharif, en visite actuellement en Mauritanie.
Au terme de l'entrevue, le ministre iranien a déclaré à l'AMI qu'il a eu le grand honneur de rencontrer le Président de la République auquel il a dit avoir transmis les salutations du président iranien, Dr Hacen Rohani.
Il a ajouté qu'il s'est entretenu avec le Président de la République au sujet des relations existant entre les deux pays dans tous les domaines, notamment au plan économique et en ce qui concerne la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme.
Nous avons, a-t-il dit, décidé de déployer des efforts communs pour dynamiser les accords déjà signés entre les deux pays.
Dans ce cadre, a-t-il souligné, nous renforcerons la coopération bancaire ainsi que la coopération existant entre les secteurs privés dans les deux pays, en dynamisant l'activité du secteur privé iranien en Mauritanie dans les domaines des mines, de l'énergie, de l'urbanisme et des pêches.
Il a été aussi convenu, a-t-il dit, de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, car les politiques des deux pays en la matière sont similaires, a-t-il affirmé.
Nous avons aussi, a-t-il souligné, insisté sur la nécessité de ne pas intervenir dans les affaires intérieures des pays et de favoriser le dialogue pour résoudre les problèmes entre les pays, notamment dans le monde islamique.
L'audience s'est déroulée, du côté mauritanien, en présence du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Dr Isselkou Ould Ahmed Izid Bih et du directeur de cabinet du Président de la République, M. Ahmed Ould Bahiya et du côté iranien, en présence de M. Hacen Jaber Ansari, vice-ministre iranien pour les affaires arabes et africaines, M. Ridha Haji Kerim Jebari, conseiller du ministre des affaires étrangères et directeur général du ministère des affaires étrangères et M. Mohamed Irani, directeur général du département Moyen Orient-Afrique du Nord au ministère des affaires étrangères.
Il est à noter que le ministre iranien était arrivé, dimanche soir, à Nouakchott.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Enfants et migrants: le Maroc pointé par le rapport US sur la lutte contre la traite des êtres humains

  Le Maroc ne respecte pas ses engagements en matière d'éradication de la traite des êtres humains. L’exploitation des enfants et des migrants est pointée dans le rapport annuel du département d’état sur la lutte contre la traite des êtres humains dans le monde.

Algérie- Le bac des "retardataires": Benghabrit stoïque, les syndicats plus indignés qu'approbateurs

                                   La décision d'organiser une session spéciale de rattrapage du bac pour les "retardataires" a pris de court même la ministre de l'Education nationale. Stoïque, son ministère se prépare, les syndicats à un exception près s'indignent de la "catastrophe"

La Tunisie des sit-in : Des jeunes ferment les vannes d’un pipeline à Bou Lahbal

Après plus de deux mois de sit-in revendicatif sans échos, des jeunes ont décidé de durcir le mouvement en fermant les vannes au lieu-dit Bou Lahbal.