Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

Tunisie: Vers le renforcement du rôle de la société civile dans la mise en place de la décentralisation

Le secrétaire général de l’association des professionnels de l’”Open source”, Majed Khalfallah, appelle le gouvernement à financer la société civile et à l’encourager pour qu’elle joue pleinement son rôle dans la mise en place de la décentralisation.
Intervenant lors d’une rencontre organisée par l’Association tunisienne des auditeurs internes (ATAI), le week-end dernier, sur le thème “gouvernance et digitalisation: interaction ou complémentarité”, Khalfallah a indiqué que le partage des rôles avec la société civile constitue l’un des défis de la décentralisation, précisant que la société civile a été l’acteur principal de régulation dans tous les projets de décentralisation qui ont réussi dans d’autres pays du monde.
Khalfallah, qui intervenait sur le sujet de “la digitalisation et le défi de la décentralisation” indique que la décentralisation devra favoriser une décentralisation du contrôle et de la lutte contre la corruption, une rationalisation des dépenses, tout en gardant la dimension d’économie d’échelle, un maintien de la responsabilité centrale en matière économique et sociale et une séparation des rôles s’agissant de la gestion de la région entre le pouvoir local et celui régional.
Evoquant la question des apports de la digitalisation par rapport aux défis de la décentralisation, Khalfallah a indiqué que le système d’information est indispensable pour la mise en place d’un projet de décentralisation, étant donné qu’il permet une souplesse et un contrôle en temps réel. Il s’agit à ce niveau de développer le big data qui permet de croiser l’information.
Une décentralisation accompagnée par la digitalisation permet une disparition de la distance, car le local devient le national et le mondial. Aussi, le pouvoir central va pouvoir prendre la décision en temps réel grâce à un processus digitalisé qui favorise une disponibilité des données. Ainsi, le pouvoir central est à même d’intervenir en urgence s’il réalise un déraillement décisionnel au niveau de la région.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Trois raisons qui empêcheront Ahmed Ouyahia de faire avec Bouteflika le "coup" de Benali avec Bourguiba (Analyse)

    Officiellement, l’agenda du «nouveau» Premier ministre, est d’abord économique. L’arrière-pensée de la succession présidentielle est pourtant partout. Revue des possibilités.

Espagne: Au moins 13 morts dans une attaque à la fourgonnette à Barcelone

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi après-midi par une fourgonnette qui a foncé sur la foule qui déambulait sur l'avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone, rapporte la radio Cadena Ser citant des sources policières.

Algérie - Quelle mission pour Yousfi à l’industrie: défaire du Bedda et refaire du Bouchouareb ?

  Youcef Yousfi, ancien ministre de l’énergie, se retrouve à la tête de l’industrie, un secteur où les ministres changent vite et où les controverses sont fortes. Il ne fera pas du Bedda, c’est certain, mais fera-t-il du Bouchouareb ?