Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 27 Mai 2017

Algérie-Enseignement professionnel: deux diplômes de technicien et de technicien supérieur dés septembre prochain

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement  professionnels et ministre de l'Enseignement supérieur par intérim, Mohamed  Mebarki a annoncé, jeudi à Alger, la révision du cursus d'enseignement professionnel par le remplacement, dés septembre 2017, des deux (02) diplômes d'enseignement professionnel du 1er et du 2ème degrés (DEP1 et DEP2), par un "diplôme de technicien d'enseignement professionnel" de même  classification que le Baccalauréat et la création d'un nouveau diplôme supérieur au niveau 5, appelé "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel" équivalent à deux (02) années d'études à  l'université.
"Dés septembre prochain, il sera procédé au remplacement des deux diplômes sanctionnant actuellement le 1er cycle de l'enseignement professionnel par un nouveau diplôme sanctionnant un cycle unique de 3  années conférant le niveau 4 (catégorie 8), le même que le Baccalauréat,  dans la grille des niveaux de qualification", a indiqué le ministre lors  d'une journée d'études sur l'enseignement professionnel.
A travers la classification de ce diplôme dans la grille des niveaux de  qualification et dans la durée d'études (la même que l'enseignement secondaire), le ministère vise à rendre ce cursus "plus attractif" aux yeux  des élèves et de leurs parents en assurant aux titulaire du diplôme de
technicien supérieur d'enseignement professionnel une qualification professionnelle facilitant l'accés au marché du travail et l'acquisition de connaissances pédagogiques permettant la poursuite d'une formation supplémentaire supérieure de niveau  5".
Le ministre a fait état en outre de la création d'un autre diplôme de niveau 5 dit "Diplôme de technicien supérieur d'enseignement professionnel" d'une durée de 24 mois et classé au niveau 5 ( catégorie 10) dans la grille  des niveaux de qualification.
Il a rappelé que le conseil interministériel du 27 mars dernier a approuvé la nouvelle réorganisation du cursus de l'enseignement professionnel et reporté à une date ultérieure l'institution d'un diplôme de niveau 6.
Cependant, cette proposition "reste de mise" en complément du diplôme de  2ème degré de niveau 5, a-t-il indiqué.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vous approuvez cet objectif car il permettra d’effacer le déficit commercial ? - 28.8%
Vous considérez que c’est un objectif non raisonnable car il va créer de la pénurie et de la récession ? - 28.8%
Vous pensez que le vrai objectif du gouvernement est de maintenir coute que coute les réserves de change au-dessus de 100 milliards de dollars ? - 33.4%

Total votes: 860

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie-Opération "mains propres": Les biens des hommes d'affaires arrêtés ont été confisqués

Une dizaine de personnalités tunisiennes influentes dont des hommes d'affaires et cadres douaniers ont été arrêtés et mise en résidence surveillée.

Gouvernement Tebboune : Face à la crise, Bouteflika veut crypter l’affairisme de l’ère Sellal-Bouchouareb

Au moment où face à la pression populaire au sud, le gouvernement tunisien esquisse une opération main propre, le président algérien concède le départ d’un attelage coûteux.

Maroc: La tension monte à Al Hoceima, après le passage d'une délégation gouvernementale

  Alors que tout semblait rentrer dans l'ordre après la visite lundi dernier d'une importante délégation gouvernementale, la situation s'est de nouveau détériorée ce vendredi après midi à Al Hoceima.