Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

Maroc:Le renforcement du développement humain érigé en axe principal dans le programme gouvernemental (El Othmani)

Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé, mercredi, que le renforcement du développement humain et la cohésion sociale et spatiale sont érigés en axe principal dans le programme gouvernemental.
Lors d’une séance plénière conjointe des deux Chambres du Parlement, consacrée à la présentation du programme gouvernemental conformément à l’article 88 de la Constitution, M. El Othmani a souligné que ce programme vise à réduire le taux de pauvreté et de précarité et à relever les défis dans les domaines de l’éducation et la formation, des prestations de santé, de lutte contre les disparités sociales et spatiales et de préservation de la cohésion sociale et familiale, outre le soutien de la classe moyenne.
Ce programme vise à porter le taux de scolarité au niveau de l’enseignement collégial de 88,2% actuellement à 97% en 2021 et à réduire la taux d’analphabétisme à 20% contre 30% actuellement, a précisé M. El Othmani.
Il s’agit également de généraliser la couverture médicale en la portant de 60% actuellement à 90% en 2021, et de renforcer l’accès aux prestations de santé de base à 100% contre 60% actuellement, outre la réduction du taux de mortalité infantile de 27 décès sur 1000 naissances actuellement à 20 décès sur 1000 naissances à l’horizon 2021, ainsi que l’augmentation d’accès aux routes dans le monde rural de 79% à 90% et la réduction du déficit en logements de 400 mille unités actuellement à 200 mille en 2021, a précisé M. El Othmani.
Le chef du gouvernement a précisé que ces objectifs seront atteints à travers plusieurs d’axes, notamment la mise en œuvre de la réforme du système de l’éducation et de la formation et de la recherche scientifique 2015-2030 et l’adoption d’une loi-cadre relative à l’exécution de cette réforme basée sur l’équité et l’égalité des chances.
Il a expliqué, à ce sujet, qu’il s’agit de rendre obligatoire l’accès total à l’éducation, l’enseignement et la formation pour la catégorie d’âge de 4 à 15 ans, l’adoption d’une discrimination positive au profit du monde rural et périurbain et les régions souffrant d’un manque dans ce domaine, à travers la prise de décisions nécessaires en vue d’encourager la scolarisation des filles dans le monde rural, le renforcement du programme de soutien Tayssir, et l’augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à ce système en vue de garantir la scolarité et élargir les cercles géographiques et les cycles bénéficiaires, outre la mise à jour du cadre légal et référentiel relatif à l’encadrement de l’enseignement privé.

MAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.